Connect with us

Divertissement

En bref : Ambitions, Supergirl, Superstore…

Published

on


Supergirl – 2020 – CW

Petit tour de l’actualité séries à ne pas manquer !

ANNULATION

Ambitions : OWN a annulé sa série après une seule saison.

CASTING

American Crime Story: Impeachment : Billy Eichner a été casté pour le rôle de Matt Drudge. Betty Gilpin, quant à elle, jouera le rôle de Ann Coulter.

Good Trouble : Priscilla Quintana rejoint la série en tant que récurrente dans le rôle de Isabella, une actrice sexy qui veut être aimée.

The Power : Eddie Marsan rejoint le casting de la nouvelle série Amazon en tant que régulier aux côtés de Leslie Mann.

SNEAK PEEK

Supergirl : Coup d’oeil à Winn Schott qui revient du futur :

https://newslagoon.com/wp-content/uploads/2020/05/1588548399_413_En-bref-Ambitions-Supergirl-Superstore.jpg

Superstore : Premier coup d’oeil au mariage de Sandra et Jerry :

https://newslagoon.com/wp-content/uploads/2020/05/1588548399_990_En-bref-Ambitions-Supergirl-Superstore.jpg

https://newslagoon.com/wp-content/uploads/2020/05/1588548399_618_En-bref-Ambitions-Supergirl-Superstore.jpg

https://newslagoon.com/wp-content/uploads/2020/05/1588548399_396_En-bref-Ambitions-Supergirl-Superstore.jpg

/**/

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Divertissement

Deep State : date et trailer pour la saison 2

Published

on

By


2019 – Epix

Epix vient de dévoiler une date de programmation et un trailer pour la saison 2 de sa série Deep State.

Deep State reviendra le dimanche 28 avril prochain pour sa seconde saison.

Le drame d’espionnage compte Joe Dempsie, Karima McAdams, Alistair Petrie et Anastasia Griffith dans son casting.

La nouvelle saison creusera encore plus profondément dans l’obscurité et le monde politique du Deep State. Ayant échoué au Moyen-Orient, ces pouvoirs tourne,t désormais leur attention vers l’Afrique sub-saharienne et les efforts pour tirer profit de ses ressources naturelles. C’est la première guerre sale pour de l’énergie propre. La série explorera aussi le passé de plusieurs personnages de la première saison, tout en étant témoin de la chute d’un héros et de la fabrication d’un terroriste aux yeux de l’Occident.

Walton Goggins rejoint le casting dans le rôle de Nathan Miller, un ancien de la CIA amené pour réparer la situation.

Continue Reading

Divertissement

Jurassic Park : le T-Rex était en fait très éloigné de la version de Spielberg

Published

on

By

Sorti en 1993 “Jurassic Park” a défini l’image que la plupart d’entre nous se font du T-Rex depuis. Mais selon de nouvelles données, le « roi des dinosaures » aurait eu une apparence différente.

Jurassic Park, un T-Rex au centre d’un film culte

En 1993, Steven Spielberg donnait des frissons aux spectateurs du monde entier avec Jurassic Park, un film immédiatement devenu culte rempli de dinosaures au réalisme jamais vu auparavant. L’intrigue du long-métrage raconte la réalisation du rêve de John Hammond, un milliardaire qui parvient à redonner vie aux dinosaures grâce au clonage, et les disposent dans des enclos sur une île au large du Costa Rica. S’apprêtant à ouvrir le plus grand parc à thème du monde, qui contiendrait des dizaines d’espèces de dinosaures, il sollicite l’aide du docteur Alan Grant, paléontologue de renom, et des Dr Ellie Sattler et Ian Malcolm, pour obtenir leur avis sur son projet. Mais l’un de ses employés, Dennis Nedry, complique sérieusement ses plans lorsqu’il libère les dangereux animaux sur l’île…

C’est Richard Attenborough qui interprète John Hammond dans Jurassic Park. Le trio culte que forment Alan Grant, Ellie Sattler et Ian Malcolm est joué par Sam Neill, Laura Dern et Jeff Goldblum, que l’on pourra retrouver dans le prochain volet de Jurassic World, Le Monde d’après. Quant aux seconds rôles de Jurassic Park, Wayne Kinght joue Dennis Nedry, Joseph Mazzello prête ses traits à Tim Murphy, Ariana Richards interprète sa sœur, Lex, et Samuel L. Jackson incarne Ray Arnold.

Contrairement à celui de Jurassic Park, le T-Rex ne pouvait pas courir…

Si Jurassic Park a tant marqué le public à l’époque de sa sortie, c’était pour le réalisme de ses dinosaures, et surtout du terrifiant T-Rex. Mais alors que l’apparence du « roi des dinosaures » présentée dans le film est depuis fortement ancrée dans l’imaginaire collectif, l’animal aurait en fait été différent. Comme le rapporte Business Insider, depuis quelques années, plusieurs découvertes ont conduit les paléontologues à revoir le consensus scientifique sur l’apparence, le cri et l’alimentation du T-Rex. Mark Norell, conservateur au Musée américain d’histoire naturelle, prédit même que les idées préconçues sur le T-Rex « vont être fortement modifiées ».

Selon les dernières recherches sur la créature, elle ressemblait à une dinde au début de sa vie, comme l’atteste la photo ci-dessus,  avant de grandir pour devenir beaucoup plus imposant. Les T-Rex étaient dotés d’une excellente vision, et surtout d’une perception supérieure de la profondeur, grâce aux yeux tournés vers l’avant qu’ils avaient, à la manière des faucons. Et surtout, l’un des principaux changements par rapport à la vision que l’on a si l’on se fie à l’animal présenté dans Jurassic Park et que les T-Rex ne pouvaient pas courir ! Ils marchaient tout de même à des vitesses impressionnantes, pouvant atteindre 40 km/h.

… et était doté de plumes

La différence d’apparence majeure entre le Tyrannosaurus rex (dont le nom vient du grec « tyran » et « lézard » et du latin « roi ») de Jurassic Park et le vrai animal est que celui-ci aurait eu des plumes. Si l’animal était principalement couvert d’écailles telles que celles montrées dans le film, les scientifiques pensent maintenant qu’il avait des plumes sur la tête et la queue.

La raison pour laquelle cette découverte n’arrive que maintenant est due au fait que les plumes sont rarement conservées dans les archives fossiles, et qu’elles n’ont donc pas été  trouvées sur un spécimen de T-Rex. Mais d’autres fossiles de dinosaures, dont certains d’autres espèces de tyrannosaures, ont conservé des plumes, et on peut donc « supposer sans risque », selon Norell, que le plus célèbre des dinosaures en avait aussi. Évidemment, il était impossible pour Spielberg et les équipes créatives de Jurassic Park de savoir cela lorsqu’ils ont fait le film, au début des années 90. À l’époque, seulement sept ou huit fossiles du dinosaure le plus célèbre avaient été découverts, et les experts estimaient que l’animal aurait ressemblé à ce que l’on peut voir dans le long-métrage culte.

Continue Reading

Divertissement

Sur le chemin de la rédemption sur Netflix : pourquoi Paul Schrader considère ce film comme son chef d’œuvre ?

Published

on

By

Privé d’une sortie au cinéma en France, « Sur le chemin de la rédemption » demeure malgré tout l’un des meilleurs films de l’année 2017. Paul Schrader, son réalisateur, est même convaincu qu’il s’agit du meilleur long-métrage de la décennie, et pas seulement par prétention…

Sur le chemin de la rédemption : la crise de foi d’Ethan Hawke

À la demande du magazine Film Comment, Paul Schrader établissait en janvier dernier son top 10 des films de la décennie qui vient de s’écouler. Dans ce dernier figurent Sils Maria, Ida, Douleur et Gloire, The Tree of Life, Boyhood ou encore The Irishman. Pour la première place de sa liste, le réalisateur a choisi nul autre que le magnifique Sur le chemin de la rédemption, son dernier film en date si l’on met de côté le nouveau montage de La Sentinelle intitulé Dark.

Il ne vaut d’ailleurs mieux pas se fier à cette appellation que le réalisateur a qualifié « d’épouvantable » auprès de Première, mais plutôt à son titre original First Reformed. Le récit se déroule dans l’une des premières églises réformées des États-Unis. En proie à des douleurs de plus en plus difficiles à supporter, le révérend Ernst Toller (Ethan Hawke) est en pleine crise spirituelle et tente de retrouver un semblant d’espoir dans chacun de ses rituels quotidiens.

Ses convictions sont chamboulées lorsque Mary (Amanda Seyfried) vient de lui demander son aide. Son mari, un activiste oeuvrant pour la préservation environnementale, est en pleine dépression et est terrorisé à l’idée d’avoir un enfant. Dans la foulée, le révérend Toller découvre que son église est en partie financée par une multinationale douteuse.

Le film-somme de Paul Schrader

Paul Schrader est donc extrêmement fier de son film et il faut dire que les propositions cinématographiques aussi personnelles, radicales et iconoclastes se font rares aux États-Unis. Ayant reçu une éducation calviniste, le cinéaste et scénariste s’interroge sur l’implication de Dieu dans les dégâts que l’homme a infligés à Sa Création et sur un éventuel pardon face à un point de non-retour écologique.

Tout en prenant à bras-le-corps les problématiques sociétales actuelles, qu’elles relèvent du sacré ou de la science, le réalisateur clame à nouveau son amour pour le cinéma interrogateur et dépouillé de Robert Bresson, et notamment pour Journal d’un curé de campagne. Tout au long du film, le révérend couche ses angoisses sur le papier, comme le faisait Travis Bickle dans Taxi Driver, le premier scénario de Paul Schrader. Comme dans le film de Martin Scorsese, le personnage s’enlise lui aussi progressivement et devient obnubilé par son besoin d’une action radicale et concrète.

Sur le chemin de la rédemption : Paul Schrader est convaincu qu'il s'agit du meilleur film de la décennie 2010.

Bénéficiant d’une maîtrise formelle impressionnante – la scène où le révérend tente de raisonner l’activiste et d’une puissance folle, au même titre que le final bouleversant – Sur le chemin de la rédemption est un long-métrage peu aimable mais honnête, à travers laquelle la colère et les doutes du réalisateur de Hardcore résonnent avec une grâce qu’il n’avait probablement jamais atteint jusqu’alors. Raison pour laquelle il le considère comme son chef d’œuvre, comme il l’expliquait lors d’une conversation passionnante avec Nicolas Cage :

(Le film) rassemble beaucoup de choses. Avant de devenir scénariste, j’ai écrit un livre intitulé  Transcendental Style in Film (qui s’intéresse à la notion de sacré dans les films de Robert Bresson, Yasujiro Ozu et Carl Theodor Dreyer, ndlr) – c’était mon entrée dans ce monde. Ensuite, le premier script que j’ai écrit était Taxi Driver. Ce film rappelle ces deux choses. (…) Je ne sais pas trop quoi faire maintenant. J’espère que ce n’est pas mon dernier film, mais si c’est le cas, c’est un très bon dernier film.

Sur le chemin de la rédemption est à voir ou revoir sur Netflix.

Continue Reading

Trending

Copyright © 2020 NewsLagoon | All Content Rights Reserved.