Connect with us

Divertissement

On My Block : Netflix dévoile la date de diffusion de la saison 3

Published

on

Diffusée sur Netflix depuis le 27 septembre 2019, la comédie noire, dramatique et satirique The Politician de Ryan Murphy est composée de 15 épisodes. L’intrigue tourne autour de Payton Hobart, interprété par Ben Platt, un jeune homme capricieux et ambitieux, à la limite de la sociopathie qui rêve de devenir Président des États-Unis d’Amérique. La série traite de la façon de faire de la politique ainsi que de sujets très importants actuellement que nous développerons plus tard. Que vaut alors cette seconde saison, sortie le 19 juin dernier ?

Avant toute chose, nous souhaitons revenir sur la première saison. Elle nous montre Payton Hobart en pleine campagne dans son lycée pour devenir Président du conseil des élèves. La concurrence est rude puisqu’Astrid Sloan (Lucy Boynton) devient sa concurrente suite au décès de River Barkley (David Corenswet), petit-ami d’Astrid et amant de Payton. Afin de servir ses ambitions, Payton décide de prendre Infinity (Zoey Deutch) comme Vice-Présidente, profitant de son état de santé. Mais cela ne se passe pas comme prévue puisque celle-ci n’est en faite pas malade mais empoisonnée par sa grand-mère. Dans cette saison, nous avons eu l’occasion de découvrir l’ensemble des personnages clés de la série. Une série ambitieuse dès le pilot par l’utilisation de la politique et de ses manœuvres dans un cadre (le lycée) plus insouciant. Toutefois cette saison laisse le téléspectateur sur sa faim, notamment sur l’intrigue lycéenne et ses tourments, bien que trop souvent utilisée par Netflix actuellement.

***Attention, cet article contient des spoilers***

  • L’utilisation de la politique par Ryan Murphy élevé à un niveau supérieur

Cette seconde saison nous permet de passer un cap important dans l’univers politique puisque Payton, après ses déboires dans la première saison, revient en force en tentant de prendre le poste de Sénateur de l’État de New-York à Dede Standish (Judith Light), une politicienne de grande expérience qui pense que tout lui est acquis. Ryan Murphy nous montre de manière satirique et avec un grand talent tous les travers de la politique, à savoir le chantage, les coups bas, y compris contre son propre camp, comme l’illustre le cas de la photo de Payton en slip et arborant une coiffe de Geronimo). Cette série, à la fois noire et colorée, montre aussi quelques aspects pertinents comme la prise en compte de l’abstention et l’incitation d’inscription sur les listes électorales à destination de la jeunesse. Mais ce qui est choquant et hilarant, c’est la façon dont se règle l’égalité de voix entre les deux candidats à la fin de la saison, à savoir le bon vieux « Pierre, papier, ciseaux », comme si le destin des administrés pouvait se régler comme la question « Qui aura la dernière part de gâteau ? ». De ce point de vue, la seconde saison est nettement plus aboutie que la première.

  • La relation Payton-Dede : d’ennemis à alliés

La véritable force de la seconde saison de The Politician est bel est bien la relation entre les deux antagonistes Payton et Dede. Cette relation commence très mal puisque Payton souhaite prendre la place de Dede au poste de sénateur. Mais, au fil des épisodes, nous pouvons nous rendre compte que les coups bas interposés sont en réalité le reflet d’une profonde marque de respect entre les deux, puisqu’au final, Dede réalise que Payton est un homme avec un réel potentiel et le voit comme son successeur et plus comme son ennemi. Le discours dans lequel celle-ci renonce au poste de Sénateur au profit de Payton est d’une émotion intense et interprété à la perfection par Judith Light. Nous avons eu du mal à retenir nos larmes. L’évolution du personnage de Dede est d’une perfection rare et mérite d’être relevée. Enfin, la fin de la saison nous fait prendre conscience que, si saison trois il y a, leur relation pourrait évoluer vers bien plus qu’une simple relation politique mais vers une profonde amitié.

  • Des sujets d’actualité forts

Ryan Murphy, outre l’utilisation de la politique comme sujet principal, en aborde d’autres de manière très différente. En premier lieu, la sexualité, à travers plusieurs relations. Nous pouvons voir deux trouples (Dede/Marcus/William et Payton/Astrid/Alice) mais également de la relation entre Hadassah (Bette Midler) et William (Teddy Sears). Le showrunner nous montre qu’il ne faut pas résumer la sexualité à une relation entre deux personnes et que l’amour n’a pas d’âge. Ces sujets ne sont pas nouveaux, surtout chez Netflix, mais leur traitement n’en reste pas moins intéressant puisque traité à travers le prisme de la politique et du « quand dira-t’on ». En second lieu, l’écologie, à travers les personnages d’Infinity, qui s’est reconvertie dans ce domaine et Georgina Hobart (Gwyneth Paltrow), la mère de Payton. L’écologie est devenue le principal thème de la campagne de Payton et c’est ce qui a contribué au succès de sa campagne. Les faits marquants à ce sujet sont la liste d’Infinity pour devenir un « bon écologiste zéro-déchet » et la douche froide prise par Payton le jour de l’élection, deux faits abordés de manière légère mais efficace. En troisième et dernier lieu, la place des femmes dans la société. Nous ne savons pas si l’on peut parler de féminisme, mais Ryan Murphy aborde plusieurs thématiques liées à l’émancipation de la femme, comme l’avortement d’Astrid, l’envie d’Alice de trouver sa voie et de s’émanciper de l’emprise que Payton a sur elle ainsi que le fait qu’une femme puisse devenir Présidente des États-Unis (Georgina Hobart dans ce cas précis) et Vice-Présidente (Dede Standish). Une belle image à l’heure où cela n’est toujours pas arrivé dans ce pays (et aussi en France).

En conclusion, la seconde saison The Politician est de loin bien meilleure que la précédente. La qualité est là et la relation entre Dede et Payton est LE point fort de celle-ci. Il faut également noter que le rythme ainsi que l’éclairage sont en parfaite adéquation avec le script, lui aussi bien mené et cohérent du début à la fin ! Nous regrettons le fait que cette saison ne soit composée que de 7 épisodes et croisons les doigts pour en voir davantage ! Note : 4/5.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Divertissement

Une saison 2 pour The Society

Published

on


2019 – Netflix

Netflix vient de renouveler son drame pour jeunes adultes The Society pour une saison 2.

The Society aura bien une deuxième saison, dont la production débutera plus tard cette année, et qui sera diffusée en 2020.

Les acteurs ont annoncé la bonne nouvelle en vidéo

Créée par Chris Keyser et avec Kathryn Newton, The Society est décrite comme une adaptation moderne de Lord of the Flies (Sa Majesté des Mouches). Elle suit un groupe d’adolescents qui sont mystérieusement transportés dans une reproduction de leur ville riche de Nouvelle Angleterre dans trace de leurs parents. Leur nouvelle liberté sera fun… mais elle sera aussi très dangereuse. Alors qu’ils essaient de comprendre ce qui leur est arrivé et de rentrer chez eux, ils doivent former des alliances et établir l’ordre si ils veulent survivre.

En plus de Newton, le casting comprend Sean Berdy, Natasha Liu Bordizzo, Jacques Colimon, Olivia DeJonge, Gideon Adlon, Alex Fitzalan et Grace Victoria Cox.

Continue Reading

Divertissement

Big Little Lies : on sait quand la série avec Nicole Kidman sera diffusée sur TF1

Published

on

Après avoir été diffusée aux Etats-Unis sur HBO et en France sur OCS, “Big Little Lies” va avoir droit à une diffusion en clair sur TF1. La chaîne a annoncé que le programme commencera à partir du 25 août.

Big Little Lies, l’excellente série HBO

Big Little Lies est une adaptation du roman Petits secrets, grands mensonges de Liane Moriarty. La série se déroule à Monterey, une petite ville côtière de Californie du Nord. Un milieu bourgeois où les gossips sont nombreux et qui vont s’amplifier après la venue de Jane Chapman, une jeune mère qui vit avec son fils Ziggy. Elle se lie néanmoins d’amitié avec Madeline, une mère au foyer pleine d’énergie, et Celeste, une ancienne avocate mère de deux garçons. Mais lorsque Ziggy est accusé d’avoir été violent avec une fille de l’école, toutes sortent les griffes devant Renata, décidée à faire payer Ziggy. A partir de là, les secrets des unes et des autres vont au fur et à mesure se dévoiler permettant à la série de traiter du viol, de l’infidélité ou de la violence conjugale.

Outre la présence d’un excellent casting avec Reese Witherspoon, Nicole Kidman, Shailene Woodley ou encore Laura Dern, c’est surtout la réalisation confiée à Jean-Marc Vallée qui donne à Big Little Lies toute sa spécificité. Le cinéaste est avant tout dans l’observation d’un milieu et de personnages qu’il ne juge pas mais qui peuvent se montrer horribles, bien que jamais totalement antipathiques. Bref, Big Little Lies est probablement un des meilleurs programmes proposés par HBO ces dernières années. La série a été grandement récompensée (notamment Meilleure mini-série, meilleure actrice pour Nicole Kidman aux Golden Globes) et alors qu’elle devait initialement être une mini-série, une saison 2 a finalement été commandée et diffusée en juin 2019.

Big Little Lies arrive en clair sur TF1

En 2017, la saison 1 avait été proposée aux Etats-Unis sur HBO. En France, les abonnés d’OCS avaient pu la découvrir, tout comme la saison 2, diffusée deux ans après. Les deux saisons sont toujours disponibles sur la plateforme. Mais pour ceux qui ne seraient pas abonnés, il sera bientôt possible de (re)découvrir la série grâce à TF1. La chaîne a annoncé qu’elle diffuserait Big Little Lies à partir du 25 août. De quoi terminer l’été en beauté avec ces femmes au bord de la crise de nerfs.

Continue Reading

Divertissement

Le Fugitif examen – un stupide remake contemporain de tous le pire pour être sur Quibi

Published

on

Résumé

Un redémarrage de Le Fugitif n’aurait probablement pas été très bonne dans toutes les circonstances, mais sur Quibi c’est d’un risible mess.

Cette revue de La Fugitive (Quibi) est spoiler-free.


Refaire Le Fugitif de nouveau a toujours été va être une grande question. Le bien-aimé 1993 recommencer avec Harrison Ford et Tommy Lee Jones était un rip-roaring succès et un contemporization des années 60 de la série; il a suscité beaucoup de bonne volonté qui a été gaspillé un peu sur un tour-de-la-siècle de version avec Tim Daly. Il est normal qu’un infortuné 2020 renaissance aurait l’air sur Quibi, un nouveau-ish plate-forme avec une drastique diminution de l’utilisateur de la base et un format qui ne se prêtent pas bien à… rien, vraiment. Le fait de la question est que cette version de Le Fugitif n’aurait pas fait un bon long-métrage sur n’importe quelle plateforme; découpée en 14 quotidien dix-ish minutes épisodes, c’est d’un risible mess.

Certains notables de casting ne s’améliore pas Le Fugitif, mais sert plutôt à mettre en évidence son pénible similitudes avec d’autres, mieux montre et une en particulier. Boyd Holbrook joue le ridiculement nommé michel-ange Ferro, autrefois riche financier qui a été emprisonné pendant trois ans pour un haut-profil de véhicules homicide qu’il prétend ne pas avoir commis. Néanmoins, il a pris une entente de plaidoyer, qu’il explique à éviter la faillite de sa famille, qui comprend la femme Allison (Natalie Martinez) et 10-année-vieille fille à la Perle (Keilani Arellane). Le crochet de cette nouvelle série, c’est que, peu de temps après la réunion de son agent de libération conditionnelle Kevin Lawson (Malcolm Goodwin) sur une rame de métro, Les sorties et la locomotive explose.

Enter, puis, Kiefer Sutherland, le Capitaine Clayton Bryce, qui est 24s ’Jack Bauer, mais dans tous les nom et est en charge de l’LAPD unité anti-terroriste qui est 24s ’CTU, sauf le nom. Il a perdu sa femme dans les attentats du 9/11 a donc une profonde anti-terrorisme strie. Naturellement, Bryce fantaisies Ferro pour le crime, et nous disposons donc d’un spectacle, d’un donné une torsion de l’actualité par la présence de Tiya Sircar comme un fast-doigts journaliste pour un site web qui pense que le fait de vérification est secondaire à la diffusion des “nouvelles” sur les médias sociaux, beaucoup à la contrariété de sa plus traditionnel de l’éditeur de Jerry Conwell (Glenn Howerton).

Ce paragraphe est essentiellement Le Fugitif dans le microcosme, même si, en raison Quibi de la méthode de distribution, Le Fugitif est fondamentalement L’ Fugitif dans le microcosme. Mais le spectacle est autant un redémarrage de 24 comme tout le reste – c’est encore réalisé par Stephen Hopkins, qui a travaillé sur la première saison, avec quelques feintes dans la direction générale de délais de faux-comptes rendus d’actualité et de la circulation pilotée par clickbait dépendant de points de vente qui vont se jeter aux innocents les loups tant que cela rapporte un certain nombre de recettes publicitaires. Ferro est une victime de cette mentalité, exercé à l’encontre de Bryce comme une sorte d’avatar de la gâchette facile les représentants de la loi esclaves de leurs propres préjugés. C’est une surface de niveau de représentation de l’éthique de compromis qui pense qu’il est profond, mais merci d’être entravée par le format, c’est le rush pour concocter un ensemble de noisette pièce après l’autre que la plupart du temps, il remet lui-même à être ridicule.


Pour plus de résumés, des critiques et des caractéristiques d’origine couvrant le monde du divertissement, pourquoi pas suivez-nous sur Twitter et comme notre Facebook page?

Continue Reading

Trending